Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Villes Montceau, Ciry, Sanvignes, Perrecy, St Vallier, Blanzy, et Villages

Le Doyenné de Montceau les Mines et  ses 4 paroisses   St Jean, St Matthieu, St Luc, St Marc

62/3 RAMEAUX et PÂQUES

Conte pour les Rameaux :

Le petit âne de Béthanie

Béthanie "Aujourd’hui, tu as porté le roi du monde !"

Quand j’étais un petit âne, j’habitais un joli village qui s’appelle Béthanie, pas très loin de Jérusalem. Un beau jour de printemps, j’étais attaché près de la porte de mon maître à l’entrée du village. Et voilà que deux messieurs s’approchent et commencent à me détacher.

Mon maître sort de la maison et crie d’un ton furieux :
- Qu’est-ce que vous faites là ?
Les messieurs répondent :
- C’est le Seigneur qui en a besoin.

Ils me détachent tout à fait et m’emmènent avec eux. Je me suis laissé faire parce que je voulais savoir qui é tait le Seigneur. Mon maître nous suivait, tout radouci.

Et voilà que nous arrivons vers un groupe de gens assez nombreux. Nous nous arrêtons vers un homme qui était assis un peu à l’écart.
- Tiens, Jésus, regarde le joli petit âne que nous avons trouvé !

Celui qui s’appelle Jésus se lève, il me regarde et il me donne un baiser sur mon museau. Un des messieurs qui m’avait amené, enlève son manteau, le met sur mon dos, comme une selle et voilà Jésus qui s’assoit sur moi à califourchon. Un petit coup de talon et je comprends qu’il faut se mettre en route.

A ce moment-là, il s’est passé quelque chose d’extraordinaire. Ils se mettent tous à enlever leur manteau ou leur veste et à les jeter sur la route devant moi. Cela faisait comme un beau tapis de toutes les couleurs, bien doux à mes sabots. Même mon maître a jeté par terre sa belle tunique à rayures toute neuve.

D’autres allaient couper des branches fleuries et les agitaient en criant et en chantant :
- Hosanna, au plus haut des cieux !

A un moment, nous sommes passés à côté d’un petit groupe de gens qui avaient l’air furieux. L’un d’eux a dit à Jésus :
- Empêche tes amis de te chanter Hosanna, c’est un chant pour un Dieu.

Mais Jésus leur a répondu :
- S’ils se taisent, ce sont les pierres du chemin qui vont se mettre à chanter !

Et nous sommes allés jusqu’au temple de Jérusalem. Nous avons parcouru les rues immenses.

Jésus ne disait plus rien. A quoi pouvait-il penser ? Plus personne ne chantait ? Quand nous passions avec Jésus au milieu de la foule des gens, ils nous regardaient en silence. Certains disaient tout bas :
- Mais que vient donc faire Jésus à Jérusalem ?

Le soir, quand nous sommes revenus à la maison, j’étais très fatigué ! Et mon maître m’a dit :
- Je crois qu’aujourd’hui, tu as porté le roi du monde !

KT 42

Contes pour Pâques :

la belle histoire du grain de blé selon Jean 12, 20-33

D’après le poète danois JOERGENSEN
 

Le petit grain de blé est heureux, tout heureux, bien au chaud dans un gros tas de blé, tout au fond du grenier, juste un petit courant d’air qui permet de bien respirer ; jamais une goutte de pluie pour mouiller le tas de blé. Les autres petits grains sont très gentils, très polis, ce sont de très bons amis.

Aussi, quand il fait sa prière, le petit grain de blé remercie le Seigneur : « Merci, mon Dieu, je suis tellement heureux, que je voudrais que ça dure toujours ».

Mais un jour, il y a un grand bruit dans le grenier. Des hommes arrivent, avec de grosses pelles, et notre petit grain de blé, avec tous ses copains, est jeté dans une charrette. Et la charrette démarre, comme une promenade.

Au hasard des secousses, le petit grain de blé voit tantôt un coin de ciel bleu, tantôt des jolies fleurs, tantôt un papillon, ou une coccinelle... C'est vraiment joli, bien plus beau que le grenier.

Bientôt, tout le monde s’arrête, au bord d’un champ bien labouré. Sans ménagement, les hommes jettent le tas de blé dans un coin du champ. ça fait un choc ! Mais c’est frais, c’est bon...Le grain de blé a le temps de faire une petite prière : « Mon Dieu je voudrais bien rester là, dans la fraîcheur, le plus longtemps possible... »

Mais voici que le grain de blé s’enfonce dans la terre...c’est tout noir...c’est humide...le petit grain de blé étouffe...le froid pénètre au plus profond de lui-même. Il fait une dernière prière : « Mon Dieu c’est fini, je vais mourir... »
 

Mais voici qu’il se passe quelque chose d’extraordinaire ! Le petit grain de blé se sent traversé par une force immense...ça éclate en lui de partout...et voilà qu’il devient une petite pousse de blé, puis une tige, elle monte la tige, elle monte...elle perce la croûte de terre, et elle devient un épi de blé magnifique, avec au moins soixante petits grains de blé ! Et tous ensemble ils disent leur prière : Merci, mon Dieu, c’est toi qui nous donnes la vie ! »


Amen, amen, je vous le dis : si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas, il reste seul ; mais s’il meurt, il porte beaucoup de fruit. Jean12, 24
©AELF

KT 42

 

 

 

 

La petite cloche de Pâques

 

 

 

 

 

 

 

 

Les deux cloches qui firent l’école buissonnière

 

Partager cette page
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :